Banner
Conservation

AJE : L’émergence d’un commerce de pangolins au Gabon

Des saisies récentes de produits de faune sauvage illégaux indiquent qu’il y a un commerce mondial croissant de pangolins, qui concerne les huit espèces. Les saisies de pangolins africains illégalement trafiques sont en augmentation parce que les populations sauvages de pangolins asiatiques déclinent. Nous avons enquête sur le trafic de pangolins et les efforts de maintien des lois au Gabon, un pays qui était susceptible d’abriter des populations sauvages intactes de trois des quatre espèces de pangolins africains. Nous avons comparé les ventes dans les villages et les réseaux commerciaux entre 2002-3 et 2014.

Source : pfbc-cbfp.org

 

Les chasseurs disaient que les pangolins étaient les espèces les plus souvent recherchées en 2014 et que leur valeur avait augmenté à chaque maillon de la chaîne commerciale. A Libreville, les prix du pangolin géant ont augmenté de 211% et ceux du pangolin arboricole de 73% alors que l’inflation n’a augmenté que de 4,6% sur la même période. Nous n’avons relevé qu’un faible taux d’interception de pangolins trafiques malgré un renforcement du maintien des lois. Les études des voies d’exportation éventuelles ont détecté des exportations à travers les frontières forestières, conjointement avec l’ivoire, mais pas par les routes de transports publics.

 

 

Nous en avons conclu que s’il existe une possibilité, voire une probabilité qu’un trafic d’exportation de pangolins sauvages soit en train d’émerger au Gabon, les voies traditionnelles du commerce de viande de brousse pourraient ne pas être les premiers axes de fourniture. Nous recommandons d’adapter les politiques et les mesures en matière de conservation pour ralentir la progression du commerce illégal a l’intérieur et vers l’extérieur du Gabon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner