Banner
Environnement

COP22/Bassin du Congo : Un Fonds bleu en gestation

Denis Sassou N’Guesso innove à Marrakech, au Maroc, à la 22ème conférence des parties à la convention des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22) en proposant la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo.

Cette annonce a été faite au cours de la conférence de presse animée, ce 16 novembre 2016, que le président congolais a animé en marge de la COP22.  Ainsi, il a lancé un appel pressant aux partenaires au développement pour soutenir techniquement et financière cette initiative.

Quid sur le Fonds bleu

Ne voulant plus retomber dans les erreurs du passé, Denis Sassou N’Guesso met les garde-fous en précisant « le ressourcement et le fonctionnement du Fonds Bleu doivent s’inscrire dans une dynamique de durabilité, en tirant les leçons du Fonds de Partenariat qui n’a pas comblé nos attentes. Le Fonds bleu pour les Basins du Congo visera à permettre aux Etats de la sous-région de passer d’une économie forestière à une économie collaborative s’appuyant davantage sur les ressources issues de la gestion des eaux et notamment de celle des fleuves. Il proposera dès lors une alternative durable, dans le respect de l’environnement, au développement économique des pays et des peuples du Bassin du Congo. En participant alors à la préservation des forêts du bassin et contribuera à réduire les impacts du réchauffement climatique.

La préservation des forêts du Bassin du Congo représente un enjeu primordial pour la réduction des effets du changement climatique d’autant que la progression de la déforestation aggrave le réchauffement planétaire. Le développement économique des pays et des peuples de la sous-région doit être garanti et leur qualité de vie doit être améliorée. D’où, cette proposition répond aces deux problématiques  en cherchant à redresser les bases de l’économie de la sous-région du Bassin du Congo en intégrant l’exploitation durable des forêts et un développement durable et innovant de l’exploitation des ressources renouvelables des eaux du Congo et de ses affluents.

Soutenir l’économie bleue ; cette  transformation économique ne pourra se réaliser par l’initiative d’un seul pays. Cela nécessité un effort collectif et un accès à de nouveaux financements. D’où l’appel pressant du Chef de l’Etat Congolais, Denis Sassou N’Guesso, aux partenaires au développement pour soutenir techniquement et financière cette initiative.

A noter que les fonds régionaux déjà existants, à savoir le Fonds pour les forêts du bassin du Congo ou du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo, sont principalement utilisés pour renforcer les capacités des institutions et pour améliorer les processus de dialogue et l’Administration, mais ces initiatives ne sont pas adaptées pour le financement des projets concrets à retombées économiques réelles.

 

Wilfrid LAWILLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner