Banner
Environnement

les membres du RECEIAC édifiés aux principes fondamentaux de l’APA

Les membres du Réseau des Communicateurs pour l’Environnement et l’Information en Afrique Centrale (RECEIAC) ont été édifiés, du 14 au 15 septembre 2018, à Douala, Cameroun, au cours d’un atelier,  sur les aspects fondamentaux de l’Accès aux ressources génétiques et le Partage juste et équitable des Avantages découlant de leur utilisation (APA) prévus par le Protocole de Nagoya, organisé par la COMIFAC.

Cet atelier avait pour objectif global sensibiliser et renforcer les capacités des membres du RECEIAC sur les dispositions du Protocole de Nagoya sur l’APA afin qu’ils soient aptes à produire et diffuser des informations environnementales, de qualité technique irréprochable.

Au regard de nombreux obstacles à la réalisation des objectifs de la Convention sur la diversité biologique et ses Protocoles, le manque de sensibilisation du public à l’importance de la biodiversité figure parmi les plus sérieux. Pie encore, le manque de sensibilisation à l’importance de la biodiversité pour le bien-être humain, les citoyens et les parties prenantes risquent de ne pas prendre les mesures nécessaires pour intégrer les considérations relatives à la biodiversité dans leurs vies et habitudes quotidiennes.

D’ où la nécessité de renforcer les capacités des membres du Réseau des Communicateurs pour l’Environnement et l’Information en Afrique Centrale (RECEIAC) afin qu’ils participent de façon efficace à la mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l’APA en Afrique centrale. A noter que, l’atelier de Douala est la matérialisation sur le terrain de l’article 21 du Protocole de Nagoya qui prévoit que chaque partie doit prendre des mesures de sensibilisation du public à l’importance des ressources génétiques et des savoirs traditionnels qui y sont associés ainsi qu’à l’importance des questions relatives à l’accès à ces ressources et au partage des avantages en découlant.

Les membres du RECEIAC ont été édifiés sur les enjeux stratégiques et le contenu du Protocole de Nagoya; de faire connaître aux membres du RECEIAC le niveau d’appropriation du processus APA dans les pays de l’espace COMIFAC ; d’expliquer les éléments fondamentaux, et le fonctionnement du mécanisme du processus APA et de présenter, à ces membres du Réseau sous régional, la stratégie sous régionale et plan de communication en matière d’APA. Mais aussi du niveau de la mise en œuvre de l’APA.

Le RECEIAC, un instrument communicationnel indispensable

En organisant cet atelier, les autorités de la COMIFAC attendent qu’au terme les membres du RECEIAC s’approprier les enjeux stratégiques et le contenu du Protocole de Nagoya sont assimilés par les membres du RECEIAC; Comprennent le processus de mise en œuvre du Protocole de Nagoya dans les pays de l’espace COMIFAC et s’engagent à y participer ; et la situation actuelle relative à l’implication des membres du RECEIAC dans les programmes nationaux de protection de la biodiversité et de gestion des ressources biologiques et génétiques est connue. Comprennent les éléments fondamentaux, et le fonctionnement du mécanisme du processus APA sont maîtrisés et s’approprient de la stratégie et plan de communication sous régional en matière d’APA.

Outre son objectif de renforcer la communication environnementale et l’information en vue de contribuer à la préservation et à la gestion durable des ressources naturelles en Afrique Centrale, le RECEIAC vise également à promouvoir la coopération dans les actions de développement de la Communication environnementale et l’information en Afrique Centrale.

Par ailleurs, le réseau assure la coordination de la dissémination des informations sur le secteur forêt environnement dans son réseau afin que celles-ci soient relayées par les différents canaux médiatiques, y compris à travers les radios communautaires et rurales, en langues locales. Les points focaux nationaux animent le réseau national et assurent la dissémination des informations dans les pays.

Enthousiastes et déterminés, les membres du RECEIAC, au terme cet atelier, ont élaboré une feuille de route pour renforcer l’implication des membres du RECEIAC et l’opérationnalisation de la stratégie de communication APA aux niveaux national et sous-régionale est élaboré.

Cet atelier a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier de la GIZ à travers le Projet APA-GIZ-COMIFAC et l’appui technique du consortium GOPA/UEBT. Trois formateurs ont été présents pour rendre possible cette formation, à savoir : M. Chouaibou Nchoutpouen, expert Biodiversité et Coordonnateur APA de la COMIFAC, M. Mohamed Menioui, formateur GOPA/UEBT et Mme Sarboni, sous la supervision du Secrétaire général adjoint de la COMIFAC

Il sied de rappeler qu’à ce jour, neuf pays de la COMIFAC (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, RCA, RDC, Rwanda, Sao Tomé & principe et Tchad) ont ratifié le Protocole de Nagoya. Et une stratégie sous –régionale de communication en matière d’APA a également été adoptée.

Désormais, la responsabilité incombe aux membres du RECEIAC de transmettre les connaissances acquises au profit des populations des pays de la sous région afin qu’elles soient sensibilisée et s’imprègnent  des dispositions du Protocole de Nagoya sur l’APA.

                                                                                                                                                Wilfrid Lawilla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner