Banner
Mines & Energies

Un nouveau rapport indique que les progrès mondiaux en matière d’énergie propre et abordable doivent être accélérés afin de combler le fossé énergétique

Garantir l’accès à tous, en particulier dans les petits États insulaires et les pays les moins avancés, favoriserait des sociétés plus inclusives, plus résilientes au changement climatique et plus durables

   Ces dernières années, les gouvernements, les entreprises et les organisations de la société civile ont énormément progressé pour fournir une énergie abordable et propre à un plus grand nombre de personnes. Toutefois, ces progrès ont été largement inégaux et doivent être accélérés pour ne laisser personne de côté, déclare un nouveau recueil de notes de synthèse rassemblées par le Groupe consultatif technique multipartite sur l’ODD 7 (ODD7-TAG) et convoquées par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies. Une action urgente et renforcée et davantage d’investissements, en particulier dans les pays les moins avancés, sont nécessaires pour atteindre l’objectif de développement durable n ° 7 sur l’énergie d’ici 2030.

L’avancement de l’ODD 7 pourrait potentiellement faire progresser l’ODD en matière d’éradication de la pauvreté, d’égalité des sexes, d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques, de sécurité alimentaire, de santé, d’éducation, de villes et collectivités durables, d’eau salubre et d’assainissement, d’emplois, d’innovation, de transport réfugiés et autres situations de déplacement.

Les brèves de la compilation «Accélérer la réalisation de l’ODD 7: Mémoires de politique générale de l’ODD 7 à l’appui du Forum politique de haut niveau 2019»,mettre l’accent sur les liens entre l’ODD 7 et les ODD examinés lors du prochain Forum politique de haut niveau sur le développement durable en juillet: ODD 4 sur une éducation de qualité, ODD 8 sur le travail décent et la croissance économique, ODD 10 sur la réduction des inégalités, ODD 13 sur action pour le climat, ODD 16 sur la paix, la justice et des institutions fortes et ODD 17 sur les partenariats. Ce rapport d’inventaire est publié à mi-parcours de la Décennie des Nations Unies pour l’énergie durable pour tous 2014-2024, dans le but d’informer également une série de discussions intergouvernementales cette année, notamment le Sommet sur les objectifs de développement durable, le Sommet sur l’action pour le climat du Secrétaire général, à mi-parcours. à mi-parcours de la trajectoire du Samoa et de l’examen à mi-parcours de la mise en œuvre du Programme d’action de Vienne pour les pays en développement sans littoral.

Combler le fossé en matière d’accès à l’énergie qui profitera aux personnes non desservies restantes sera difficile. Pour maintenir et accélérer le rythme des progrès, il faudra un engagement politique fort, une planification énergétique à long terme, un financement privé accru, ainsi que des incitations fiscales et politiques adéquates.

« Il reste encore beaucoup à faire pour assurer l’accès universel », a déclaré Liu Zhenmin , secrétaire général adjoint aux Affaires économiques et sociales des Nations Unies. «Malgré l’augmentation de l’électrification au cours des deux dernières années, environ 840 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité. Entre temps, environ 3 milliards de personnes dépendent du bois, du charbon, des déchets d’animaux et de récolte, ou d’autres combustibles solides, pour cuire leurs aliments et chauffer leur maison, et le rythme des progrès en matière de carburants et de technologies plus propres a en fait ralenti entre 2009 et 2017. »

Sheila Oparaocha, directrice exécutive du réseau international ENERGIA sur le genre et l’énergie durable et co-facilitatrice du groupe consultatif technique sur l’ODD 7, a déclaré: «Nous avons assisté à d’énormes progrès dans l’adoption des technologies renouvelables, accompagnés d’une baisse rapide des coûts et de stratégies stratégiques. l’évolution des politiques qui transforment les systèmes énergétiques dans de nombreuses régions du monde. Bien que nous ayons une forte dynamique, nous devons continuer à mobiliser une volonté politique et une coopération accrues, ainsi que des investissements publics et privés plus importants dans un avenir énergétique durable.  »

Hans Olav Ibrekk,Directeur des politiques, Section de l’énergie et des changements climatiques au ministère des Affaires étrangères de Norvège et co-facilitateur du Groupe consultatif technique sur l’ODD 7, a ajouté: «Nous sommes fiers de présenter la deuxième édition des notes d’orientation afin d’informer les réunions d’importance cruciale de cette année. : la conférence à mi-parcours sur la Décennie des Nations Unies pour l’énergie durable pour tous en mai, le forum politique de haut niveau en juillet et le sommet sur les objectifs de développement durable et le sommet sur l’action pour le climat du secrétaire général en septembre. Nous espérons sincèrement que les États membres et toutes les parties prenantes, y compris les organisations internationales, les banques de développement multilatérales, les entreprises et les groupes de la société civile, trouveront l’analyse et les recommandations utiles dans la révision et le renouvellement de leurs engagements en faveur de la réalisation des ODD. ”

En outre, l’ODD 7 fera l’objet de discussions au siège des Nations Unies les 23 et 24 mai, lors d’un dialogue de haut niveau sur la mise en œuvre de la Décennie des Nations Unies pour l’énergie durable pour tous 2014-2024: bilan à mi-parcours. Des experts de tous les secteurs, y compris les gouvernements, le secteur de l’énergie, la société civile et le système des Nations Unies, débattront des grands problèmes et exposeront les mesures liées à la mise en œuvre de la Décennie, en mettant l’accent sur les liens entre l’ODD 7 et les autres ODD. Jeudi, il y aura une série de tables rondes sur des questions énergétiques telles que la cuisine propre, les transports et le changement climatique. Un briefing de haut niveau et un dialogue interactif auront lieu vendredi.

Principales conclusions du rapport:

  • Un montant de 1,3 à 1,4 billion de dollars US par an est nécessaire pour atteindre l’ODD 7, soit plus du double du niveau actuel. L’investissement actuel n’est pas réparti de manière égale.
  • Plus de 230 millions d’enfants vont à l’école primaire sans électricité, ce qui compromet les résultats en matière d’éducation et de développement.
  • Les investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables continuent de jouer un rôle moteur dans les domaines socio-économique. L’emploi dans les énergies renouvelables s’élevait à 10,3 millions en 2017 et pourrait atteindre potentiellement 24 millions d’ici 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner