Banner
Forêt

RdP17-PFBC : une véritable plateforme pour la bonne gestion des forêts

La 17ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (RdP17-PFBC), tenue à Douala (Cameroun), du 24 au 27 octobre 2017 a été un moment de réflexion et de projection pour tous les partenaires, avec la Facilitation de l’Union Européenne, qui touche à sa fin en décembre prochain. 

Outre la tenue de plusieurs réunions (panels) par de différents partenaires de la Facilitation œuvrant dans le secteur de la forêt et de l’environnement, la RdP17-PFBC a connue trois moments importants, notamment l’organisation des trois streams thématiques, qui ont été l’occasion pour les participants de discuter des questions clés de l’avenir même du Bassin du Congo autour de la COMIFAC, institution habilitée pour la gestion des forêts de la sous région.

Parmi les participants, les acteurs de la société civiles de la sous régions et des partenaires, des experts et des institutions publiques et privées du secteur forestier et environnemental. 

Après quatre jours des travaux durant, les participants sont sortis satisfaits au regard de la qualité des débats, accompagnés des résultats fructueux obtenus. Ainsi, les Parties (participants) ont pris note des  progrès  considérables  accomplis  dans l’atteinte de l’objectif de renforcement de la coopération au sein du PFBC, en mettant en exergue la valeur ajoutée du Partenariat, et également en attribuant plus de crédit et de visibilité à cette plate-forme régionale commune et sur la base d’une prise de responsabilité commune pour son fonctionnement et son développement.

Au cours de cette rencontre, une constatation a été faite, celle de l’augmentation considérable du nombre de membres du PFBC et aussi que les nouvelles structures de coopération, à savoir les collèges et le Conseil du PFBC, sont à présent bien ancrés et ont entamé leurs activités comme prévu suite à leur création actée dans le Cadre de Coopération actualisé et adopté lors de la 16ème Réunion des Parties, tenue à Kigali en novembre dernier.

A noter que ces structures ont contribué à l’amélioration des possibilités de dialogue structuré et d’échanges efficaces au sein de ce partenariat en forte croissance.

La Facilitation EU approuvée

Tenue avec la même dynamique que les RdPs antérieures, cette RdP17-PFBC a été également une occasion pour les différents membres ainsi que de dresser un bilan de deux années de la Facilitation de l’Union européenne. Eu égard, les Parties ont exprimé leur satisfaction et ont apprécié les différentes réalisations de la Facilitation de l’Union européenne, qui s’achève en décembre 2017. Par ailleurs, l’Union européenne ont confirmé de rester un membre engagé et actif du PFBC.

Dans ce même élan, les Parties ont exprimé l’espoir de voir la prochaine Facilitation continuer à travailler dans l’esprit de la Facilitation européenne sortante afin de capitaliser et à poursuivre sur ses réalisations. La nécessité de trouver une solution constructive et efficace à la question de la prochaine Facilitation à temps pour assurer une transition en douceur lorsque la Facilitation de l’Union européenne qui arrive à son terme figure parmi les préoccupations des participants (Les Parties).

Des perspectives prometteuses !

Cette rencontre a permis, en s’appuyant sur un dialogue structuré au sein des collèges et du Conseil du PFBC, aux Parties d’adopter un ensemble de priorités à moyen terme, décrivant clairement des priorités sur lesquelles les partenaires ont convenu d’axer la coopération du PFBC durant la période de 2018 à 2022. Par ailleurs, l’introduction, à titre expérimental, d’un système de priorités annuelles du PFBC et de sélectionner les deux priorités suivantes à mettre en  œuvre  dans  ce  cadre  jusqu’à  leur  18e réunion.

Il s’agit, parmi ces priorités, le Renforcement de la prise en compte de la dimension sécuritaire dans la gestion et conservation de la faune sauvage. Dans ce contexte, les parties, y inclus les bailleurs de fonds, ont pris note des résolutions de la Conférence Ministérielle extraordinaire des pays membres de l’OCSFA, tenue à Douala, le 26 octobre 2017.

Aussi, Développer une base de données pour le suivi de la mise en œuvre et des résultats des actions menées par les partenaires du PFBC. Les Parties ont appelé à poursuivre les efforts pour promouvoir les deux objectifs suivants identifiés lors de leur 16ème réunion.

La synergie entre le secteur autre que l’environnement s’est avéré indispensable, d’où la nécessité de trouver des moyens de coopérer avec d’autres secteurs clés au-delà de la foresterie et de l’environnement, tels que l’agriculture, l’exploitation minière, l’exploration et l’exploitation pétrolières. Enfin, promouvoir de manière significative un  engagement renforcé  du Partenariat avec les entités du secteur privé. La 17ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo a été une véritable plateforme pour un plaidoyer pour la bonne et équitable gestion de la forêt du Bassin du Congo.

La réunion a débuté par un premier segment politique, comprenant des réunions des collèges du PFBC ainsi que la troisième réunion du Conseil du PFBC. Ce segment a été suivi par un segment technique, constitué de trois volets thématiques (Streams). La réunion a été clôturée par un une session plénière de haut niveau. Peu avant, un exposé liminaire a été prononcé par Monsieur Anders Henriksson, Facilitateur de l’Union européenne du PFBC.

Wilfrid LAWILLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner