Banner
Conservation

Réforme du système de classification des établissements d’hébergement au Congo

Le Ministère du Tourisme et de l’Environnement avec l’appui de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a organisé à Brazzaville ce 18 mai un séminaire de présentation des axes de la réforme du système de classification des établissements d’hébergement touristique. Ce séminaireavait pour objectif principal de communiquer sur les résultats du projet de revue du système de classement des établissements d’hébergement touristique au Congo.

De nos jours, la concurrence gagne le secteur hôtelier, ce séminaire a donc  permis aux professionnels de faire laprésentation, l’appréciation et la validation des résultats de la revue du système de classification hôtelière au Congo.  Madame la Ministre du Tourisme et de l’Environnement Arlette SOUDAN-NONAULT a expriméune fierté de disposer d’un système de classement qui apporte de nombreuses innovations « aujourd’hui nous sommes fiers de disposer de la mouture d’un système de classement qui nous permette de rattraper le retard accumulé ces dernières années et d’améliorer le niveau qualitatif de l’hôtellerie congolaise ».

Rappelons que ce projet comporte trois phases majeurs dont la première est une phase de diagnostic du système de classement actuel et de proposition d’axes de son amélioration ainsi que de nouvelles normes de classement  celle-ci  a  atteint son point d’achèvementet a permis d’examiner et analyser le système de classement en vigueur dont les normes de classement, de réaliser des visites-terrain de plus de 70établissements d’hébergement touristique au Congo en vue d’en diagnostiquer les forces et faiblesses et à en tenir compte dans le nouveau système de classement, d’entamer un cycle de concertation avec l’ensemble des parties prenantes du système de classement (professionnels, administration, fédérations…), de proposer de nouvelles normes de classement des établissements d’hébergement touristiques , d’élaborer un guide d’interprétation des normes de classement qui permettra aux futurs auditeurs de mieux les interpréter et réduire  toute subjectivité au niveau de leur lecture.

La deuxième phase consistera à former des  futurs auditeurs en charge du classement et la troisième est celle d’accompagnement des  professionnels et de classement du parc d’établissements d’hébergement touristique selon les nouvelles normes de classement. La représentante de l’Organisation Mondiale du Tourisme Vanessa Satur a félicité la Ministre du Tourisme et de l’Environnement, les autorités nationale et les partenaires de ce projet dans l’organisation de ce séminaire.

Le tourisme est  l’un des secteurs qui contribueà la réduction de la pauvreté,  permet de diversifier l’économieet de créer l’emploi. Le Congo, potentiellement riche en ressources touristiques est capable de faire de ce secteur dans un proche avenir  un pourvoyeur d’emploi pour sa population  et un développeur d’économie pour le pays grâce aux richesses de ses forêts et de sa biodiversité que des milliers de personnes pourraient découvrir. Y ajoutant ses richesses naturelles et culturelles, le Congomérite d’être une destination phare pour les touristes à la recherche d’une expérience exceptionnelle comme l’a souligné Monsieur Anthony Ohemeng-Boahamah Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies dans son allocution « comme vous le savez le tourisme a toujours été un véritable vecteur de l’image d’un pays. La principale motivation du voyage des touristes étant la  découverte d’un peuple, sa tradition, son mode de vie, la nature, de la diversité culturelle et écosystémique, parmi d’autres. Le Congo peut répondre d’une manière qualitative et  significative à toutes ses motivations des touristes ». Il a entre autrefélicité la Ministre du Tourisme et de l’Environnement qui ne cesse de s’investir à porter haut l’agenda du tourisme depuis sa nomination à la tête de ce départementministériel, et a rappelé que « bien au-delà de l’aménagement des sites touristiques, la modernisation et la classification du parc hôtelier national s’impose ». Avant de réitérer l’engagement du PNUD et de l’OMT à poursuivre ce projet jusqu’à son aboutissement.

Ce séminaire a connu la participation des professionnels des établissements d’hébergements touristiques ; des organismes représentatifs des professionnels du tourisme ; des autres professionnels du tourisme notamment les distributeurs de voyages ; des partenaires institutionnels et des médias.

 

Le Ministère du Tourisme et de l’Environnement  a mis à la disposition des participants à cet atelier un expert en classification hôtelière, Lachimi Abdelilah afin de permettre à ces derniers de maitriser ces réformes du système de classification des établissements d’hébergement touristique.

Apres avoir féliciter les participants de cet atelier pour la réussite de la première phase  et son enthousiasme pour les deux autres prochaines phases, la Ministre du Tourisme et de l’Environnement a exprimé sa profonde gratitude à l’endroit du Président de la République Denis SASSOU N’GUESSO pour son engagement et son implication qui ont permis d’atteindre ces objectifs.

Roberta BAYILAMANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner