Banner
Dossier AEP

UICN : Les acquis et les défis de la conservation dans les écosystèmes de savanes Nord d’Afrique Centrale.

L’écosystème de Savane Nord d’Afrique Centrale comprend de vastes zones couvrant le nord du Cameroun, le Nord Est de la République Centrafricaine et  le sud du Tchad. Cette région présente une grande diversité écologique et renferme un patrimoine biologique inestimable à l’instar du Parc National de Zakouma, du complexe BSB Yamoussa (constitué des Parcs de Bouba Ndjidda au Cameroun et de Sena Oura au Tchad) et du Parc National de Waza. Dans un passé pas très lointain, ces espaces regorgeaient des espèces animales phares telles que le lion, l’éléphant, le rhinocéros, les guépards et des espèces végétales à utilités diverses et variées. Aujourd’hui, ces écosystèmes subissent non seulement les assauts répétés des braconniers lourdement armés  mais aussi la pression des populations sur les ressources, pression justifiée par la recherche quotidienne de leurs moyens d’existence. La combinaison de tous ces facteurs ajoutés à la variabilité climatique dont les effets sont très perceptibles sur les productions paysannes, contribue à l’accentuation de la pression sur les ressources. L’on garde encore en mémoire, le carnage des éléphants du Parc National de Bouba Ndjidda au Cameroun. Si ce triste évènement a affecté tous les acteurs de la conservation tant au niveau international que sous régional, il n’en demeure pas moins qu’il a contribué à donner un signal fort d’alerte à ces derniers.

 

La mobilisation autour de la question a permis le développement d’un certain nombre d’initiatives en faveur de la lutte anti –braconnage et de la conservation de la biodiversité. Depuis 2012, l’UICN en collaboration  avec des acteurs internationaux, régionaux et nationaux tels que l’Union Européenne, le RAPAC, la CEEAC, les gouvernements tchadiens et camerounais, met en œuvre des initiatives ayant pour objectif de conserver, gérer durablement ces écosystèmes et de réduire le phénomène de braconnage à travers une plus grande implication et participation des populations riveraines aux Aires protégées cibles.  Au rang de ces initiatives figurent :

  • Le projet de Renforcement des Capacités et de sensibilisation des acteurs riverains des aires protégées de Bouba Ndjida et Waza au Cameroun, et Sena Oura au Tchad sur la Lutte Anti-Braconnage ;
  • Le projet « Aménagement participatif et gestion de ressources naturelles de la zone périphérique du parc national de Zakouma»
  • Le projet « Appui à la gestion participative et durable des ressources du Parc National de Sena Oura et de ses zones périphériques »
  • Le projet « Sécurisation des moyens d’existence des communautés pour le développement durable du Parc National de Waza et sa périphérie »

UICN2

Parmi les acquis phares de l’UICN l’on peut relever:

  • La tenue des deux premières réunions du Comité Binational de Planification et d’Exécution (CBPE) du complexe transfrontalier Sena Oura Bouba Ndjida. Elles ont été un signal fort du processus de mise en œuvre de l’Accord Binational Transfrontalier signé entre le Cameroun et le Tchad. Celles – ci ont permis de jeter les bases de l’opérationnalisation de l’Accord Binational Transfrontalier signé en 2011 et qui était resté non fonctionnel;
  • Une cinquantaine d’anciens braconniers de Waza ont remis officiellement leurs armes aux autorités administratives et se reconvertis dans les activités de sensibilisation sur la lutte anti-braconnage et les activités alternatives génératrices de revenus à la suite des sessions de sensibilisation et d’information menées à Waza et sa périphérie;
  • Plus de 2 millions de personnes constituées des transhumants, des populations riveraines des aires protégées, des animateurs locaux, des représentants des administrations locales, des journalistes et animateurs radios, des forces de maintien de l’ordre et de la justice ont été formées, informées et sensibilisées sur les enjeux de la gestion durable des ressources naturelles, le cadre légal et réglementaire de la lutte anti-braconnage, à travers divers canaux (réunions, dépliants et affiches, radios communautaires, causeries éducatives, boites à image et bandes dessinées, etc.);
  • Plus de 5000 personnes bénéficiaires directs et indirects des activités génératrices de revenus (Waza et Sena Oura); ce qui a permis une plus grande participation de la population riveraine à la lutte anti-braconnage et l’instauration d’un climat de confiance et de collaboration entre les populations et les services de conservation.

 

 

L’UICN a appris de son expérience dans les écosystèmes de Savane Nord d’Afrique Centrale que (i) la vulgarisation des législations nationales en matière de lutte anti braconnage favorise une meilleure compréhension des enjeux de conservation par l’ensemble des acteurs, (ii) l’implication des acteurs locaux à l’instar des populations riveraines aux Aires protégées dans les processus participe de leur adhésion, (iii) le développement des initiatives relatives aux activités génératrices de revenus en faveur des communautés riveraines aux Aires protégées peut contribuer à réduire les pressions sur les ressources naturelles en général et le braconnage en particulier, (iv) une sensibilisation de proximité avec les outils appropriés et adaptés aux cibles peut renforcer la confiance et déclencher une prise de conscience chez les acteurs  (v) le rapprochement entre personnel du service de conservation et  les communautés  est un impératif pour mieux contenir le braconnage. En outre, quelques autres points se dégagent de l’expérience de l’UICN à savoir que :

  • La lutte anti braconnage transfrontalière doit se faire de manière concertée entre les acteurs des pays concernés. Les cadres institutionnels doivent être clarifiés et mis en place pour que les acteurs puissent agir efficacement;
  • La collaboration entre divers acteurs étatiques est une nécessité afin de promouvoir la lutte anti braconnage. Toutefois, elle a besoin d’un cadre formel de concertation et de dialogue afin d’amener les acteurs vers une collaboration plus rapprochée;
  • Les populations doivent être parties prenantes pour un réel esprit de synergie nécessaire à la lutte contre le braconnage. Les animateurs formés sur les lois et autres techniques de lutte anti braconnage ont eu leur effet sur le comportement de la population ;
  • La conservation des espèces phares doit s’adapter aux réalités et différentes formes d’évolution du braconnage pour être plus efficace ;

 

 

Afin de renforcer les acquis actuels, il s’avère nécessaire (i) de soutenir le processus d’appui institutionnel dans la mise en œuvre des Accords transfrontaliers, (ii) de faciliter l’identification d’un point focal du BSB Yamoussa au niveau des Ministères centraux du Tchad et du Cameroun, (iii) de créer une radio environnementale dans la zone de savane pour renforcer le processus de sensibilisation communautaire et (iv) d’appliquer une stratégie plus radicale dans la conservation des éléphants en considérant les pachydermes comme une ressource économique à l’exemple du pétrole et des autres ressources naturelles qui bénéficient d’une surveillance continue et rapprochée.

 

Bien que des efforts soient entrepris pour faciliter une prise de conscience des enjeux de conservation au niveau des différents acteurs,  la prise en compte de la dimension de la lutte anti braconnage par tous reste un défi permanent. En effet, l’adhésion, l’implication et la participation active de tous les maillons de la chaine de conservation s’avère indispensable pour parvenir à réduire le phénomène de braconnage et conserver au mieux les ressources naturelles disponibles. La valeur de la biodiversité des savanes Nord d’Afrique Centrale mérite d’être maintenue. Un travail permanent et de proximité avec les cibles est à considérer comme moyen d’améliorer les conditions de vie des riverains aux Aires protégées. Les financements des initiatives dans le domaine devraient également être conséquents.

 

 

 

UICN-Cameroun

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner