Banner
Santé

Covid-19 : les chefs d’Etat africains vaccinés en direct à la télévision

Diffusé en direct à la télévision, le Ghanéen Nana Akufo-Addo vient de recevoir lundi la première dose de vaccin Covid-19

L’acte médical a été diffusé en direct à la télévision. Ce geste vise à prouver aux citoyens que les vaccins sont sûrs.

Certains estiment que le fait que les dirigeants reçoivent publiquement cette dose démontre qu’ils font preuve de leadership et qu’ils assument la responsabilité de répandre la confiance dans les vaccins.

Bien que l’OMS affirme qu’aucun raccourci n’a été pris dans la production et l’approbation des vaccins, cela n’a pas suffi à convaincre certains qui affirment que les vaccins ont été produits à la hâte, et sont donc dangereux.

Akufo-Addo a même dû démentir les rumeurs propagées par certains Ghanéens selon lesquelles les vaccins pourraient modifier l’ADN d’une personne ; d’autres craignent que vaccin ait été conçu pour anéantir les Africains, rapporte Modern Ghana.

Le 21 décembre 2020, avant même que sa présidence ne devienne officielle, le président américain élu de l’époque, Joe Biden, a reçu le vaccin en direct à la télévision pour montrer à tous qu’il n’y avait « rien à craindre ».

Et d’autres dirigeants lui ont rapidement emboîté le pas – comme le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed bin Salman.

Il n’a pas fallu longtemps avant que les dirigeants africains ne commencent à faire la cérémonie de vaccination « télévisée ».

A lire aussi :

Regardons ceux qui ont suivi cette voie :

Seychelles

Le président Wavel Ramkalawan est entré dans l’histoire le 10 janvier 2021 en devenant le premier dirigeant africain à se faire vacciner, sous les yeux de la population en temps réel.

Le président des Seychelles a pris le Sinopharm, fabriqué en Chine, pour marquer le début du programme de vaccination du pays.

L’Afrique du Sud

Dans l’un des townships les plus pauvres du pays, le président Cyril Ramaphosa a pris son vaccin le 17 février à l’hôpital Khayelitsha – un hôpital public.

Ainsi, le président a fait d’une pierre deux coups : il a démontré que le vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson est sûr et qu’il est acceptable de se rendre dans un établissement de santé publique pour en recevoir un.

Ramaphosa est ensuite allé sur Twitter pour dire que le processus « était rapide, facile et indolore ».

Zimbabwe

Pas exactement le premier à être vacciné dans son pays, M. Emmerson Mnangagwa a dit « merci » le 18 février à son vice-président Constantino Chiwenga qui a en fait pris le premier vaccin du pays en direct à la télévision.

On ne sait pas très bien pourquoi le président Mnangagwa a délégué cet acte potentiellement important à son adjoint, mais peut-être le double rôle de Chiwenga en tant que ministre de la Santé du pays y a-t-il contribué.

Sénégal

Le président Macky Sall a reçu le 25 février le Sinopharm, un vaccin fabriqué en Chine.

Pour la première fois en Afrique de l’Ouest, le président Macky Sall a reçu le 25 février au palais présidentiel le Sinopharm, un vaccin fabriqué en Chine.

Sur sa page Twitter, Macky Sall « lance un appel à toute la population pour faire de même. ».

Je viens de me vacciner contre la #Covid19. L’espoir est permis pour tous. Je lance un appel à toute la population pour faire de même. #JeMeVaccineSn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner