Banner
Environnement

La CCBC prête pour la mise en œuvre de l’initiative de la francophonie pour le Bassin du Congo

L’atelier de concertation des parties prenantes sur les enjeux et défis du Bassin du Congo se tient du 24 au 26 novembre 2021 à Yaoundé (Cameroun), dont le but est d’amorcer la Co-construction de l’initiative de la francophonie pour le Bassin du Congo (IFBC), en vue d’aboutir à un dossier de mobilisation de ressources optimales pour sa mise en œuvre.

L’initiative de la francophonie du Bassin du Congo vise notamment à contribuer à la conservation de ce 2ème poumon écologique mondiale, par la gestion durable des ressources énergétiques et environnementales de ses écosystèmes d’une manière spécifique, dans le cadre régional de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC) et de son instrument financier, le Fonds Bleu du Bassin du Congo (F2BC).

Au cours de ces trois jours, les parties prenantes vont entres autre, identifier en Co-construction, les principales niches de positionnement à haute valeur ajoutée pour la francophonie par rapport aux actions et initiatives en cours dans le Bassin du Congo ; identifier des projets de terrain à impact rapide en faveur des femmes et des jeunes pour renforcer l’initiative, en s’assurant que les autres actions mises en œuvre intègrent la perspective égalité femmes-hommes d’une manière appropriée.

Présidant cette cérémonie d’ouverture, le Représentant Régional de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pour l’Afrique Centrale, Alphonse FADEMBA MADAKOME, a d’abord remercié les autorités camerounaises pour avoir permis la tenue en présentiel de ces assises en cette période de la pandémie Covid-19 et, a salué la présence de toutes les parties prenantes pour leur dévouement.

Il a également rappelé l’importance et les richesses que comportent le Bassin du Congo : « le Bassin du Congo renferme d’importants enjeux environnementaux liés aux changements climatiques, à la diversité biologique, à la lutte contre la désertification mais aussi à d’autres enjeux en lien avec ses ressources minérales et estractives importantes ou même ses ressources en eau ».

« Le Bassin du Congo avec ses 1,6 millions de km2 de forêts tropicales humides, est la 2ème réserve mondiale de séquestration de carbone qui détient 10% de la biodiversité mondiale et compte 30% des réserves africaines ainsi que 34% de ressources mondiales de minerais précieux comme l’or, le cobalt, l’uranium et le cuivre ». A-t-il rajouté.

Il a, enfin, rappelé l’origine de l’initiative de la francophonie pour le bassin du Congo. « C’est à l’occasion de la visite de Louise MISHIKIWABO, Secrétaire Générale de la Francophonie du 24 au 27 octobre 2020, en République du Congo que, le Président Denis SASSOU NGUESSO lui demanda d’être « la marraine » de la CCBC en général et du F2BC en particulier.

Elle a accepté avec plaisir cette mission en toute responsabilité en sachant qu’elle accorde de la part de l’OIF, un engagement avec des propositions et interventions concrètes et complémentaires. Elle a décidé par conséquent, du développement et de la mise en place d’une initiative de la francophonie pour le Bassin du Congo, comme projet phare, structurant et transversale à toutes les actions de la francophonie.

L’initiative de la francophonie pour le Bassin du Congo a été lancée en janvier 2021 par la Secrétaire Générale de la Francophonie, avec pour principale ambition, promouvoir les enjeux environnementaux et sociaux du Bassin du Congo et de plaider en faveur d’une solidarité internationale en générale et francophone en particulier, pour une mobilisation conséquente des ressources financières en faveur du plan d’investissement climat structurant identifié.

Marielle BAKATOULA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner