Banner
Santé

L’Afrique de l’Ouest adopte de nouvelles stratégies de lutte contre les maladies animales transfrontalières

Les ministres en charge de l’Elevage et de la Santé animale de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) viennent d’adopter de nouvelles stratégies en vue de lutter efficacement contre les maladies animales transfrontalières en augmentation dans la région.

Au terme mardi d’une réunion de deux jours à Abidjan, ils ont décidé de mettre en place un fonds régional de l’agriculture et un mécanisme régional de prévention et de lutte contre ces maladies telles que la grippe aviaire, la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants et la peste bovine.

La réunion d’Abidjan a, en outre, passé en revue la situation épidémiologique en Afrique de l’Ouest, la préparation des plans d’action contre les maladies animales transfrontalières, l’évaluation des coûts, les propositions de recommandations relatives à la lutte et à l’éradication des maladies animales.

La réunion ministérielle qui fait suite à une réunion des experts a également permis l’élaboration de sept documents stratégiques pour l’amélioration de la santé animale et de la lutte contre les zoonoses dans l’espace CEDEAO.

A en croire le commissaire en charge de l’Agriculture et de l’Environnement de la CEDEAO, Sékou Sangaré, le secteur de l’élevage est un des principaux leviers de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que de la réduction de la pauvreté dans la sous-région en raison du nombre d’emplois et des revenus qu’il procure aux jeunes et aux femmes.

« Dans l’espace CEDEAO, le cheptel est estimé à 320 millions de têtes, dont plus de 160 millions de petits ruminants et plus de 80 millions d’ânes et de chameaux, représentant le premier bien économique d’échanges dans l’espace à hauteur de plus de 500 milliards de francs CFA (893 millions de dollars) par an entre les pays du Sahel et les Etats côtiers », a-t-il indiqué.

M. Sangaré a noté que le secteur était confronté à diverses maladies qui affectent négativement la productivité du cheptel, mais aussi la santé humaine et l’environnement.

Les récentes notifications en Afrique de l’Ouest ont concerné 197 cas de grippe aviaire fortement contagieuse et plus de 1.120 cas de peste porcine africaine, a-t-il précisé, insistant sur la nécessité pour les Etats d’œuvrer à la transformation des filières d’élevage et de s’engager pour le renforcement du cadre réglementaire et managérial de la santé animale dans la région.

Recevant la délégation ministérielle sous-régionale conduite par le Ghanéen Tufiéru Mohamed Hardi, le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a, pour sa part, salué la mise en place de ces deux mécanismes qui fondent la nouvelle stratégie de lutte, promettant d’apporter tout son appui pour leur mise en œuvre effective.

http://french.peopledaily.com.cn/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner