Banner
Environnement

Les déchets d’une compagnie minière angolaise se déversent dans un fleuve

Des déchets provenant de la plus grande mine de diamants d’Angola ont fui dans une rivière le mois dernier, remplissant les cours d’eau de sédiments avant que la brèche ne soit colmatée, a déclaré la Sociedade Mineira de Catoca (Compagnie minière de Catoca) dans un communiqué consulté par Reuters lundi.

Vendredi, des chercheurs congolais ont déclaré que la pollution causée par une fuite d’un barrage de résidus miniers, utilisé pour stocker les déchets miniers, avait rendu les rivières rouges et provoqué la mort de poissons dans la province du Kasaï, dans le sud du Congo.

Les chercheurs n’ont pas établi de lien entre la pollution et une mine spécifique.

Catoca a déclaré dans un communiqué, daté du 9 août et consulté par Reuters lundi, qu’il a été constaté que des résidus se sont déversés dans la rivière Lova le 27 juillet à la suite de la rupture d’un déversoir du barrage de déchets miniers.

La société a déclaré qu’elle a immédiatement cherché à le réparer, a construit deux digues pour filtrer les sédiments de l’eau et, le 9 août, la brèche était colmatée.

Elle a déclaré qu’elle fournirait aux résidents locaux des paniers de produits de base pour atténuer l’impact de la fuite sur les cours d’eau.

Le site web de la société ne contient aucune information sur la fuite de la digue de résidus.

Catoca, une coentreprise du producteur de diamants Alrosa, contrôlé par l’État russe, et de la société publique angolaise Endiama, est l’une des plus grandes mines de diamants du monde et le premier producteur de diamants de l’Angola, responsable d’environ 75 % de la production nationale.

Alrosa, qui détient 41 % de Catoca, a refusé de commenter. Endiama, qui détient également 41 % de Catoca, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

www.voaafrique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner