Banner
Environnement

RDC : Greenpeace Afrique soutient les recommandations de Resources Matters et GEC sur le projet Inga III

Greenpeace Afrique salue les recommandations des organisations Resources Matters et Groupe d’étude sur le Congo (GEC) qui demande à Félix Tshisekedi de rouvrir la gestion d’Inga III à la participation de la société civile et aux institutions régulières du pays.

Pour Greenpeace Afrique, ce projet doit profiter plus aux peuples congolais et non aux multinationales. L’organisation dénonce également la sourde oreille et l’opacité  de l’ancien régime dans la gestion de ce grand projet d’électricité.

Cette ONG de défense de l’environnement et des peuples autochtones s’interroge sur la destruction de l’écosystème du fleuve Congo juste pour l’électricité à exporter.

« A quoi ça sert de briser un écosystème comme celui du fleuve Congo juste pour produire de l’électricité pour l’export, pour des sociétés minières et au bénéfice des élites locales ? Chers politiciens : gardons nos ressources pour le peuple congolais. Les ressources naturelles du Congo appartiennent à ses habitants, pas aux multinationales », a déclaré Raoul Monsembula, coordonnateur Greenpeace pour Afrique centrale.

Le coût total pour réaliser la construction de Inga III est estimé à 14 milliards de dollars. Le projet devrait générer 25 000 emplois dont 10 000 postes permanents, mais la date du début effectif des travaux n’a pas encore été annoncée.

L’essentiel de la production en RDC est réalisé par les barrages Inga I (inauguré en 1971) et Inga II (inauguré en 1982). Les deux sont situées sur le fleuve Congo, en aval de Kinshasa.

Auguy Mudiayi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner