Banner
Santé

50 millions d’euros pour un nouveau Fonds fiduciaire nature pour la santé et la prévention des pandémies initié par l’Allemagne.

Cette information a été donnée ce 3 mars 2022, à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la conservation de la nature, de la sûreté nucléaire et de la protection des consommateurs (BMUV), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (SCDB).

Le Fonds a été mis en place grâce à une contribution initiale de 50 millions d’euros de l’Initiative internationale pour le climat (IKI) de l’Allemagne, rassemble des agences des Nations Unies, des organisations intergouvernementales et des groupes de la société civile de premier plan dans le domaine de l’environnement et de la santé, à savoir le PNUE, le SCDB, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et EcoHealth Alliance. Le Fonds sera administré par le Bureau des fonds d’affectation spéciale multipartenaires des Nations Unies.

Ainsi, ce nouveau Fonds aidera les pays à élaborer des politiques plus holistiques en créant de nouvelles preuves des liens entre la biodiversité, le climat et la santé, et aidera les décideurs et les acteurs concernés à prendre des mesures pour prévenir de futures pandémies. Grâce à l’application d’approches One Health améliorées, le Fonds vise à améliorer les politiques et la collaboration intersectorielle.

Selon Steffi Lemke, ministre allemande de l’environnement, de la conservation de la nature, de la sûreté nucléaire et de la protection des consommateurs, « Avant tout, le fonds fiduciaire multipartenaire se concentrera sur la mise en œuvre. Mise en œuvre d’actions et de politiques préventives One Health au niveau local, national et régional. Il est nécessaire de travailler ensemble pour développer le plein potentiel de la biodiversité afin de contribuer à notre santé et à notre bien-être à travers la planète ».

Pour Inger Andersen, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive du PNUE, « la pandémie mondiale a révélé à quel point la nature et le bien-être humain sont interconnectés. Pour faire face à la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de biodiversité, de la pollution et des déchets, nous avons besoin d’une véritable approche One Health. C’est le seul moyen d’assurer la santé et le bien-être des générations actuelles et futures ».

Il sied de noter que le Fonds soutiendra la mise en œuvre accélérée du Plan d’action mondial sur la biodiversité et la santé de la Convention sur la diversité biologique actuellement en cours d’élaboration.

« Le cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 est notre prescription pour mettre la nature sur la voie du rétablissement. Le Fonds fiduciaire multipartenaire accélérera l’adoption du projet de Plan d’action mondial de la CDB pour la biodiversité et la santé, qui sera examiné à la COP-15. C’est précisément le type de partenariats nécessaires pour réaliser la Vision 2050 pour la biodiversité et faire progresser la santé des personnes parallèlement à la santé de la planète », a déclaré Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique.

Selon le communiqué, le Fonds invite les pays et les donateurs à se joindre à cette initiative pour agir afin de prévenir la prochaine pandémie en investissant dans la nature.

Wilfrid Lawilla DIANKABAKANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner