Banner
Environnement

LE RECEIAC VEUT GARANTIR UNE PARTICIPATION FRUCTUEUSE DES PAYS MEMBRES DE LA COMIFAC AUX GRANDS EVENEMENTS INTERNATIONAUX EN COURS.

Près de sept (7) pays de la sous-région, membres de la COMIFAC et Journalistes du Réseau des Communicateurs pour l’Environnement et l’Information en Afrique Centrale, RECEIAC, tiennent un atelier en présentiel à Brazzaville, en République du Congo.

Débutée ce 26 juillet 2021, en présence du Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et du Bassin du Congo du Congo, du Chargé des Affaires de l’Ambassade de l’Allemagne au Congo, cette rencontre est une occasion pour les parties prenantes, d’élaborer un plan de communication utile qui accompagnera la COMIFAC, ses pays membres et partenaires aux grands évènements internationaux à venir, notamment, le Congrès Mondial de l’UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature qui aura lieu en Septembre 2021 à Marseille, en France ; la COP 26 qui se tiendra en Novembre 2021 à Glasgow en Ecosse au Royaume-Uni et la COP15 biodiversité qui est prévue à Kumming en Chine.

Les écosystèmes forestiers du Bassin du Congo, deuxième (2eme) poumon vert de la planète après celui de l’Amazonie ont une importance économique et écologique non seulement pour les pays du bassin du Congo, mais aussi pour le reste des pays du monde, grâce aux services et bénéfices qu’ils fournissent.

De ce fait, durant ces cinq (5) jours, « le RECEIAC se propose dans cet engagement, de se mettre au côté de la COMIFAC pour l’accompagner dans son positionnement stratégique pour une valorisation accrue du Bassin du Congo et son potentiel à tous les niveaux, de manière à accroître sa visibilité, sa crédibilité et susciter une plus grande adhésion des décideurs politiques, partenaires techniques et financiers au plus haut niveau à l’échelle internationale, sous régionale et nationale. » a déclaré le Président du RECEIAC, M. Raoul SIEMENI, lors de son allocution de circonstance.

La conservation et la gestion durable de ces écosystèmes forestiers contribue ainsi au développement et au bien-être des populations.

Aussi, la protection des forêts du Bassin du Congo étant une affaire commune, la COMIFAC envisage à son tour, par la voix de son Secrétaire Exécutif Adjoint M. Chouaibou NCHOUTPOUEN, ‘’ une implication plus renforcée des communicateurs et des acteurs de médias dans la mise en œuvre de l’axe transversale N°3 du Plan de Convergence, consacré à la communication, à la sensibilisation, à l’information et à l’éducation environnementale. Ainsi, la COMIFAC va appuyer le RECEIAC pour l’élaboration de son cadre stratégique qui va définir les grandes priorités stratégiques en matière de communication dans le secteur forêt-environnement.’’

Pour la COMIFAC et ses pays membres, les rencontres du genre sont une opportunité de partager les expériences en matière de conservation et de gestion durable de la biodiversité et la lutte contre les changements climatiques et pour identifier les intérêts de la sous-région pendant les négociations, a t- il renchéri.

Lors de cette cérémonie d’ouverture de l’atelier sous-régional, Madame Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et du Bassin du Congo, a exhorté la cinquantaine de participants à s’impliquer davantage dans ces processus importants car, les enjeux liés aux négociations des Accords Internationaux en matière de biodiversité, de gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers et de lutte contre le changement climatique, restent encore insuffisants.

Pour cette première journée, des échanges fructueux et partages d’expériences ont également eu lieu, notamment, la présentation et les échanges antérieurs des pays, et leurs stratégies de communication; le Contexte, Enjeux des Conférences de Positionnement Stratégique de la COMIFAC pour chaque Conférence.

Le RECEIAC a également saisi cette occasion pour mettre en place son nouveau bureau exécutif composé d’un Président, de deux (2) Vice-Présidents et d’une équipe de reportage de quatre (4) membres.

Force est de rappeler, cette réunion est rendue possible grâce à l’appui technique et financier de la GIZ à travers le projet GIZ d’appui à la COMIFAC. Elle prendra fin le 30 Juillet 2021.

Marielle BAKATOULA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner