Banner
Environnement

Les Experts de la CCBC réunis pour revoir les enjeux de leur participation à la COP 26 de Glasgow

Prélude à la réunion des Ministres de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC) qui se tiendra le 2 Septembre 2021, les experts de la CCBC se sont réunis en présentiel à Brazzaville et par visioconférence ce 1er Septembre 2021, pour élaborer une feuille de route à soumettre aux Ministres de la sous-région. Ce document devrait leur permettre de mobiliser les bailleurs de fonds et autres investisseurs à la Cop 26 de Glasgow, en vue de financer le plan d’investissement du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Placée sous la présidence de Mme Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et du Bassin du Congo, Coordonnatrice Technique du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, cette rencontre  est une occasion pour les participants de faire état de la mise en œuvre des recommandations formulées par le Président de la République du Congo, Président de la CCBC, son Excellence M. Denis SASSOU N’GUESSO, lors de la Cop 25 tenue il y a deux (2) ans à Madrid (Espagne), notamment, poursuivre et mener à son terme l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo ; Recruter sur une base compétitive de la Banque de Développement chargée d’héberger la ligne de financement Fonds Bleu pour le Bassin du Congo afin de s’assurer d’avoir la meilleure gestion de cet instrument financier novateur et unique en Afrique.

Il est également question pour ces derniers, de discuter sur les enjeux de la participation de la CCBC à la Cop 26 du 1er au 12 Novembre 2021, à Glasgow en Ecosse, de revoir la présentation de la pertinence du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, afin de répondre aux exigences de l’accorde de Paris, notamment l’article six (6) sur les mécanismes de marché carbone.

La présentation de la version améliorée du projet de stratégie de plaidoyer et de marketing de la CCBC, ainsi que de communication et d’image de marque du F2BC à déployer lors de la COP 26, sera aussi revue au cours de cette session de travail.

Le Bassin du Congo étant le second réservoir de carbone au monde après celui de l’Amazonie, la préservation de ses forêts représente un enjeu primordial pour la réduction des effets du réchauffement climatique, à cet effet, ouvrant cette session de travail des experts de la CCBC, la Ministre Arlette SOUDAN-NONAULT a rappelé l’objectif ultime de la préparation de la participation de la CCBC à la COP 26, tout en signifiant l’important évènement qui précèdera cette rencontre internationale à savoir, le deuxième Sommet des Chefs de l’Etat et des Gouvernements des pays de la CCBC prévu du 29 au 30 Septembre 2021.

Elle a également salué les efforts fournis par les points focaux Fonds Bleu pour le Bassin du Congo dans le cadre de l’accomplissement de leurs missions envers la Commission Climat du Bassin du Congo et ses pays membres, et les a exhorté à redoubler d’efforts car, c’est maintenant que le véritable travail commence. « Le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo ayant été mis en place, il faut à présent l’adopté », a-t-elle conclu.

Quant au Commissaire en Charge du Département de l’Environnement, des ressources naturelles, de l’agriculture et du Développement Rural de la CEEAC, M. Honoré TABUNA, il a signalé dans son allocution que, la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), soutient l’initiative de la Coordination Technique de la CCBC, pour l’organisation de la réunion préparatoire des Ministres de la CCBC.

Il a également rappelé que la recherche d’une position commune avant chaque COP est devenue une tradition depuis 2009 à Kinshasa avant la participation de la sous-région à la COP 15 organisée au Danemark en Décembre 2009. « Cette démarche a permis aux Etats membres de la CEEAC d’avoir des résultats très encourageants au niveau de la diplomatie environnementale mondiale. Ces succès sont illustrés entre autres par l’obtention à deux reprises de la présidence du groupe des négociateurs africains. Actuellement, cette présidence est assurée par la République du Gabon, de 2009 à 2012, la présidence était assurée par la République Démocratique du Congo ».

Le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo (F2BC) étant un instrument financier et stratégique pour l’Afrique, M. Honoré TABUNA a demandé aux participants de le doter des ressources publiques et privées pour accompagner les projets issus des Etats membres et leurs contributions aux engagements de l’accord de Paris. Il a rajouté que la CEEAC ne ménagera aucun effort pour accompagner les parties prenantes dans l’opérationnalisation de cet outil financier stratégique. « Le plan stratégique indicatif, moyen terme 2021-2025 de la Communauté a pris en compte l’opérationnalisation et le soutien du F2BC. Ce plan stratégique a été adopté le 25 Novembre 2020 par les Chefs d’Etats », a-t-il conclu.

Cette réunion qui a bénéficié de l’appui technique et financier du PNUD/ CONGO, a été l’occasion pour M. Lumière Jean Félix ISSANG, Conseiller Programme Environnement et Diversification Economique, Représentant à cette réunion le Représentant Résident du PNUD au Congo M. Maleye DIOP, a dans son speech remercié le gouvernement de la République du Congo pour la confiance témoignée au PNUD depuis le démarrage de ce processus.

Il a par la suite rappelé le rôle d’éveil joué par le PNUD dans la cohérence entre les différentes initiatives et cadre stratégique liés au développement durable au niveau de la sous-région en générale et au Congo en particulier à l’instar des communications nationales notamment celles sur la biodiversité, les changements climatiques et la dégradation des sols ; le Plan National d’Action de l’Environnement ; la contribution déterminée au niveau national et le plan d’action de la CCBC.

« Le PNUD a une prévision dans un processus d’élaboration d’un programme dans les prochains jours au bénéfice de six pays de la sous-région, un programme intégré qui prend compte de toutes les politiques et les programmes antérieures qui constitueront à promouvoir une gouvernance forte et transparente des ressources naturelles et de l’autonomisation des institutions locales. Ce programme concernera également à promouvoir les moyens de subsistance basé sur les écosystèmes et le développement économique, mais également l’économie verte grâce à une agriculture et une survie culture durable sans déforestation », a renchéri M. Lumière Jean Félix ISSANG.

Pour la bonne tenue de ces travaux, le Conseiller au Développement Durable de Mme la Ministre Arlette SOUDAN-NONAULT, M. Jean Frédérique ANDEA a procédé à la mise en place d’un bureau composé comme suit :

  • Présidence : Congo
  • 1ère Vice-Présidence : Angola
  • 2ème Vice-Présidence : 4C Maroc
  • Rapporteur : Guinée Equatoriale
  • Secrétariat : CCBC, MEDDBC et le PNUD

Rappelons que, l’initiative du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo (F2BC) répond à de nombreuses exigences dont : la présentation des forêts de la sous-région et garantir le développement économique permettant aux populations de la région d’améliorer leur qualité de vie. Il permet aussi d’améliorer les voies de navigation et de transports.

En sommes, l’accord portant création du F2BC a été signé par douze (12) pays de la sous-région le 9 Mars 2017 à Oyo en République du Congo.

Marielle BAKATOULA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner