Banner
Environnement

Sommet Climat Chance – Afrique : Succès dans la mobilisation des acteurs du climat en Afrique

2 000 participants, représentant 25 nationalités africaines et la diversité des acteurs engagés dans la lutte contre le changement climatique (gouvernements locaux, entreprises, syndicats, ONG environnementales, agriculteurs, organisations de femmes et de jeunes, chercheurs) se sont réunis au cours de 3 jours de travail et de réseautage Sommet Climat Chance Afrique à Accra, Ghana.

De nombreuses personnalités ont participé au Sommet, soulignant l’importance de cet événement mobilisateur sur le changement climatique.

Pour le sénateur Ronan Dantec, Président de l’association Climate Chance et porte-parole de CGLU-Afrique sur le climat, «le succès du sommet souligne l’ambition des acteurs non étatiques et la nécessité de développer de nouveaux projets. Cela confirme notre volonté de continuer à nous engager pour la cause du renforcement d’un environnement propice à l’action climatique en Afrique ».

Jean-Pierre Elong Mbassi , secrétaire général de CGLU-Afrique a insisté sur le fait que «le Sommet sur le changement climatique – Afrique a pour objectif d’être le« pré-COP »annuel pour les acteurs non étatiques en Afrique».

L’ancien président de la République du Ghana, John Kofi Kufuor, ancien envoyé spécial des Nations Unies pour le changement climatique, a participé à l’ouverture du sommet et a déclaré: «Lorsque j’ai entendu parler de la« Chance climatique »pour la première fois, j’ai pensé à la« chance »et donc à l’espoir. Permettez-moi d’exprimer ma gratitude pour votre invitation à participer à cet événement. »

Lors de l’ouverture du Sommet, Son Excellence Nana Akufo-Addo , Présidente de la République du Ghana, a souligné l’importance de l’action climatique locale. Il a déclaré ce qui suit: «Les plans locaux sont essentiels, prenons des mesures pour réduire l’empreinte carbone de nos villes et intégrons-les dans les solutions.»

L’hon. Hajia Halima Mahama , ministre des Gouvernements locaux et du Développement rural du Ghana, a déclaré: « Le problème clé auquel sont confrontés les gouvernements locaux est la finance, cela fait partie des discussions de cette conférence »

Jeffrey Sachs , conseiller spécial auprès du secrétaire général des Nations Unies pour les ODD et directeur du Centre pour le développement durable de la Colombie et du réseau de solutions pour le développement durable des Nations Unies, Tomasz Chruszczow, envoyé spécial pour le changement climatique, champion de haut niveau pour la COP 24,  Luc Gnacadja, membre de Climate Association Chance, ancienne ministre de l’environnement, du logement et de l’urbanisme du Bénin, ancienne secrétaire exécutive de la Convention. (Programme complet ici )

Coalitions: pistes d’action au 

cours des 9 ateliers thématiques: Accès au financement pour le climat; développement de villes africaines durables; Agriculture, alimentation et reboisement; Energies renouvelables et efficacité énergétique en Afrique; Mobilité et transport durable; Adaptation et eau en Afrique; Bâtiments et construction durable; Éducation et formation sur le changement climatique; L’économie circulaire, les coalitions qui ont commencé à fonctionner lors du sommet d’Abidjan en juin 2018, ont amélioré leurs feuilles de route. Ils ont travaillé sur l’élaboration d’objectifs précis et sur la manière de garantir les activités des coalitions tout au long de l’année. Ils ont également discuté de la manière d’adapter les feuilles de route à chaque pays avec l’exemple de la feuille de route de la Côte d’Ivoire sur la mobilité en cours d’achèvement.

La proposition présentée comprend:
– la nécessité d’un portail complet et actualisé sur les opportunités de financement pour l’action climatique
– la nécessité de coordonner tous les acteurs travaillant sur les données climatiques sur le continent africain et la diffusion des données
– la session sur les bâtiments s’est conclue sur la nécessité et la proposition créer un réseau d’autorités locales et d’acteurs spécifiques au logement durable
– les membres de la Coalition pour l’adaptation et l’eau sont déterminés à mener un travail d’identification et de partage des bonnes pratiques tout au long de 2019 afin de construire un récit commun pour le Forum mondial de l’eau de Dakar en 2021.

À la fin du Sommet, les participants ont adopté la Déclaration d’Accra.

Il appelle les États à créer un environnement qui encourage l’action locale, les banques à faciliter l’accès au financement pour les gouvernements locaux et les acteurs non étatiques, et propose une nouvelle approche pour la nécessaire réévaluation des engagements nationaux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, sur la base de la contribution des autorités locales (contributions déterminées locales). Cette déclaration reconnaît l’importance du Sommet Climat-Chance – Afrique, une réunion annuelle des acteurs africains non étatiques, en proposant que le message commun délivré par chaque Sommet soit désormais transmis dans le cadre du Dialogue sur le climat d’Accr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner