Banner
Environnement

COMIFAC/ CONGO : Arlette SOUDAN-NONAULT et Hervé Martial MAIDOU ont échangé sur la préparation et la participation des pays de l’espace COMIFAC aux assises internationales en cours.

La Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et du Bassin du Congo, Arlette Soudan-Nonault a reçu, ce 11 Aout 2021, à son cabinet, la délégation de la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), conduite par son Secrétaire Exécutif  M. Hervé Martial MAIDOU.

Au centre de leurs échanges,  les préparatifs et la participation des pays de l’espace COMIFAC aux grandes réunions internationales sur les thématiques environnementales qui, se tiendront avant la fin de cette année à Marseille (France) et à Glasgow ( Ecosse).

Ces préparations sont traduites notamment, par la tenue de plusieurs ateliers sous-régional dans les Etats de la COMIFAC à l’instar de, l’atelier qui a réuni  les membres du RECEIAC et la COMIFAC, de l’atelier du Groupe de Travail Gouvernance Forêt (GTGF) de la COMIFAC, tenus à Brazzaville.

A cet effet, Brazzaville a été choisi pour ces efforts fournis en matière d’engagement et de gestion durable des forêts.

Par ailleurs, les pays de la sous-région sont prêts à relever les enjeux liés à la conservation du Bassin du Congo, deuxième poumon planétaire, a affirmé le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC.

Au cours de ce tête à tête, les deux personnalités ont également échangé sur les questions de changement climatique, de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers de la sous-région Afrique Centrale.

L’appui de la COMIFAC pour la conservation des tourbières du Bassin du Congo

S’agissant de la problématique sur la conservation des tourbières, qui sécrète des tonnes de carbone, pour M. Hervé Martial MAIDOU, cette richesse naturelle se veut une protection efficace car la survie planétaire en dépend. « Aujourd’hui, si ces tourbières se volent en éclat, c’est toute la planète qui vole en éclat ».

« Pour que cette richesse naturelle soit profitable économiquement pour l’ensemble des populations, la COMIFAC, prend l’engagement de se rapprocher des autorités de la République du Congo afin d’avoir une stratégie de conservation et de médiatisation autour des Tourbière », a-t-il renchérît.

Il sied de rappeler que la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), a été créé en 2005 à Brazzaville, par la volonté chefs d’Etat des pays de cette institution. Elle assure entre autre, l’harmonisation des politiques forestières.

Marielle BAKATOULA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner