Banner
Interview AEP

L’atelier du GTGF, une expérience bénéfique pour les participants

Les experts sur des questions environnementales, venus des pays de l’espace COMOFAC ont échangé du 09 au 12 Aout sur la bonne gouvernance de la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale.

Au terme des travaux en plénière et par visioconférence, les participants ont acquis une nouvelle expérience, bénéfique pour chacun d’eux et témoignent leurs sentiments de satisfaction.

Pour M. Remy MOUKONGO, Expert en Charge de l’Economie Forestière de la Gestion Durable des Forêts à la CEEAC, cet atelier a été d’une grande importance en expertise et en compétence des participants pour les participants.

Il leur a permis de traiter les questions de gouvernance forestière en Afrique Centrale. « Les principes d’exploitation, de commercialisation que ce soit pour la production ou la mise sur le marché des produits forestiers, se fasse en toute règlementations ».

Cette rencontre a été une occasion, pour la CEEAC, de constater les pays de la sous-région ont des informations sur la vision actuelle de cette institution sous-régionale, qui a pour charge, de produire des politiques et des programmes forestiers, environnementaux, sur le développement rural et sur les ressources naturelles.

Un sentiment partagé par le Secrétaire Général du Fond Forestier National de la République Démocratique du Congo, M. Benjamin TOIRAMBE BAMONINGA.

« La plupart des bois qui vont en Chine provient de l’Afrique Centrale qui, exporte par la suite les produits venants du bois dans d’autres pays d’Europe. Si nous n’arrivons pas à gérer nos forêts durablement, et avec la pression que la Chine amène au niveau de la sous-région, nous aurons des problèmes, comme ceux auxquelles sont confrontées les forêts de l’Amazonie au Brésil ».

« Les forêts sont la principale source de survie des communautés locales, d’où l’intérêt de mettre une gouvernance adaptée à la gestion durable des forêts a-t-il renchérit.

La RDC qui fait face aux multiples moratoires ne veut pas que cette situation soit généralisée en Afrique Centrale. « Aujourd’hui, tous les pays d’Afrique Centrale sont engagés dans les aménagements forestiers, tandis qu’il y a plus de vingt ans, aucun pays ne s’y intéressait à cause du coût financier que cela engendrait. L’aménagement forestier contribue à la lutte contre les changements climatiques »

Cet atelier sous régional du GTGF de la COMIFAC, n’est pas la dernière que le GTGF est tenu, car la gouvernance de la gestion durable forestière nécessite une véritable implication non seulement des institutions habilitées mais aussi des communautaires.

A noter que cet atelier s’est tenu avec l’appui financier et technique du projet GIZ d’appui à la COMIFAC?

Marielle BAKATOULA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner