Banner
Mines & Energies

MALAWI : près de 600 000 euros de taxe carbone, collectés en à peine deux mois

En l’espace de deux mois, le Malawi récolte près de 6000 euros de taxe carbone auprès des automobilistes. Ces revenus fiscaux seront alloués au financement des projets d’adaptation au changement climatique.

La taxe carbone opère une entrée remarquée au Malawi. L’autorité malawienne des revenus fiscaux (en anglais, Malawi Revenue Authority, MRA) a annoncé le 28 janvier 2020, avoir collecté 452 millions kwachas, soit près de 600 000 euros de taxe carbone auprès des automobilistes. Et ceci, en l’espace de deux mois.

Réagissant à cette annonce, le ministère des Ressources naturelles, de l’Énergie et des Mines a immédiatement saisi le comité de la gestion de la taxe carbone, afin de rappeler la destination des fonds ainsi générés. Selon les textes instituant la taxe carbone au Malawi, les revenus collectés doivent être transférés au Fonds pour l’environnement. Une structure gérée par le ministère des Ressources naturelles, l’Énergie et des Mines en collaboration avec l’Agence malawienne de protection de l’environnement (MEPA). Celle-ci utilisera les revenus issus de la taxe carbone pour le financement de projets de lutte contre la dégradation de l’environnement et de lutte pour la protection de l’environnement.

Introduite dans le budget 2019/2020 du Malawi, cette taxe carbone est prélevée annuellement et varie de 4 000 kwachas à 15 500 kwachas (4,96$ – 19,22 euros), selon la taille du moteur de la voiture.

Le Malawi produit près de 2 millions de tonnes de CO2 par an

Le Malawi est le deuxième pays du continent, après l’Afrique du Sud, à avoir adopté la taxe carbone. L’idée de « donner un prix au carbone » pour limiter les émissions de gaz responsables du changement climatique a été évoquée lors du protocole de Kyoto en 1997. La « taxe carbone » s’applique aux énergies fossiles, comme le gaz, le pétrole et leurs dérivés, qui émettent beaucoup de CO2.

Il s’agit par ailleurs du volet fiscal adopté par le gouvernement du Malawi, dans le cadre de ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre que le pays s’est fixés en signant l’accord de Paris en 2015.

Cependant, les émissions de CO2 par habitant au Malawi, équivalent à 0,11 tonne par personne et par an. Sur une base d’environ 19 millions d’habitants, l’on peut ainsi estimer les émissions de CO2 de ce pays d’Afrique de l’Est à 2 millions de tonnes de carbone par an.

 

Boris Ngounou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner