Banner
Forêt

Foire aux plants : les congolais appelés à visiter et de s’approvisionner massivement en plants forestiers et fruitiers

Mme Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière coupant le ruban symbolique

Cet appel a été lancé par Madame Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière lors du lancement, ce 11 octobre 2021, de la 5ème édition de la ‘’foire aux plants’’ sous le thème « J’achète mon plant de qualité à la foire pour contribuer aux efforts de création de puits de carbone. J’achète mon plant et je participe à la Journée Nationale de l’Arbre », en présence de quelques membres du gouvernement.

Lancée le 03 novembre 2017, cette 5ème édition de la foire aux plants va se dérouler du 11 octobre au 30 novembre 2021 dans cinq localités du Congo, à savoir Brazzaville, Oyo, Pointe-Noire, Dolisie et Kinkala. Elle a pour objectifs, fédérer la filière des productions des plants forestiers, fruitiers et ornementaux autour d’un événement commun de valorisation de la production locale auprès du grand public le métier de pépiniériste; Aider à pallier la problématique d’approvisionnement en plants de qualité, pour permettre aux citoyens congolais et étrangers de participer à la journée nationale de l’arbre ;  informer le public sur les circuits d’approvisionnement en plants divers ; rapprocher les producteurs des acheteurs ainsi que intéresser les jeunes aux métiers des filières du bois issu des plantations.

La foire aux plants, en perpétuelle évolution

M. François Mankessi, Coordonnateur ai du ProNar

Dans son speech de présentation technique de la foire aux plants, François Mankessi, Coordonnateur ai du ProNar, a retracé l’historique de quatre dernière éditions de la foire aux plants avec des chiffres en évolution ascendante. « La foire aux plants fait son chemin. En termes de vente, à ce jour, elle a occasionné la vente de 54 668 plants pour un chiffre d’affaire estimé à 68 712 700 Francs CFA. Ce chiffre estimé à 5 023 900 Francs CFA à la première édition est passé à 16 886 200 Francs CFA à la deuxième, puis à 23 944 500 Francs CFA, à la troisième édition avant de fléchir à 22 858 100 Francs CFA, à la quatrième édition pour des raisons de récession économique et de la pandémie de la COVID 19 ». Il a ajouté que « les éditions de la foire ont accueilli 25 986 visiteurs. Le nombre de visiteurs qui avait atteint 10 299, à la troisième édition, est descendu à 7402 pour les mêmes raisons précédemment évoquées ».

En sa qualité d’initiatrice de la foire aux plants, Madame Rosalie Matondo, Ministre de l’Economie forestière a, dans son allocution solennelle, peint le tableau en mettant en exergue la participation du Congo à la COP26 qui sera faite à plus haut niveau par le président de la République, Denis Sassou-N’Guesso, selon la ministre, revêt un double enjeu : « d’abord, il s’agira d’obtenir des pays du nord et de nos partenaires techniques et financiers de remplir leurs engagements financiers pris dans le cadre de l’Accord de Paris envers les pays forestiers tropicaux, ensuite de communiquer par tous les moyens, sur les efforts consentis en matière de bonne gouvernance forestière, de gestion forestière durable, de conservation de la biodiversité, d’accroissement de stock de carbone, etc ».

Le Congo, bon élève dans le stockage du carbone

En rapport avec la contribuer des congolais aux efforts de création de puits de carbone, Mme Rosalie Matondo a loué les efforts du Congo en ce sen., « Parlant de l’accroissement du stock de carbone à travers l’extension du couvert forestier national, notre pays a lancé depuis l’année 2011, le Programme National d’afforestation et de Reboisement (PRONAR), dont l’implémentation n’est possible que si les différents acteurs de mise en œuvre ont accès à un matériel végétal de qualité et quantité suffisante ».

Selon la ministre de l’économie forestière, « la Foire aux plants, cette plateforme … constitue donc un maillon important de la chaine des points d’approvisionnement en plants de qualité, et dont la vocation est d’offrir à chaque citoyen l’opportunité d’accéder à un plant de son choix à planter à l’occasion de la Journée Nationale de l’Arbre, que nous célébrons le 6 novembre de chaque année, et de s’approvisionner en plants nécessaires pour réaliser un projet personnel de plantations forestières et agroforestières, valorisables à terme, entre autres, aux fins de génération de crédits carbone ».

Rosalie Matondo est persuadée et confiante que « dans le contexte actuel de diversification de l’économie et de promotion des paiements pour services écosystémiques, le planting des arbres forestiers et fruitiers, constitue indéniablement une activité économique aux bénéfices multiples, dès lors qu’il procure à terme des revenus substantiels, notamment à travers la vente des produits qui en seront issus ainsi que les crédits carbones générés par ces plantations ».

La particularité de cette 5ème édition est l’extension de la Foire aux Plants à Kinkala, dans le département du Pool dont son ouverture officiel est prévue pour ce 13 octobre courant. Aussi, la mise à disposition des visiteurs du livret de la Foire qui comprend la diversité des espèces présentées et la présence d’un stand dans le site de Brazzaville des produits issus de la transformation des produits forestiers, fruitiers ; produits pour les soins cosmétiques pour une beauté saine et naturelle

Visite des plants par les ministres

Au cours de cette édition, il sera organisé des conférences-débat autour de la problématique d’approvisionnement des plants et des connaissances ancestrales des espèces végétales ; des visites guidées au profit des élèves et étudiants ainsi que la démontrer les techniques de production des plants forestiers et fruitiers.

Notons que la 5ème édition de la Foire des plants se tient à quelques semaines de la célébration de la 35ème édition de la journée nationale de l’Arbre qui se tient chaque le 6 novembre

Wilfrid Lawilla DIANKABAKANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banner